La vie, suivant l’âge du maître, son travail, ses activités… fait que son compagnon à 4 pattes est bien souvent amené à rester seul. Cela se gère.

Tout d’abord, lorsque que l’on accueille un chien, quel que soit son âge, il faut faire en sorte de poser les bases de l’éducation. Rien ne sert de tout vouloir lui apprendre ou ré-apprendre de suite, il faut faire preuve de patience, de tolérance parfois aussi.

Il faut apprendre au chien à rester seul, car tout le monde n’a pas un compagnon à 4 pattes avec lequel il peut passer 24h/24… cela se saurait !

Ne pas céder aux caprices

Il faut déjà tenter de ne pas céder aux caprices, même si ce n’est pas facile d’autant que l’on craque et que l’on se fait une joie d’accueillir un chien chez soi.

Donc on évitera autant que possible de lui accorder de dormir au lit. Au pire, il pourra être dans un panier ou sur sa couche dans votre chambre. Ensuite, tout cela est un choix, mais ce n’est pas lui rendre service que de lui accorder un endroit qui un jour ou l’autre risque de lui être refusé !

Les bêtises ? Certaines sont évitables, en faisant en sorte de protéger le lieu de vie et d’éviter que le chien n’en fasse. Attention aux produits toxiques, notamment aux objets blessants, etc.

Ensuite, les oublis : il ne faut surtout pas réprimander un chien si l’on ne prend pas sur le fait, il ne le comprendrait pas. Ne pas nettoyer non plus en s’abaissant devant lui, il pourrait prendre cela comme un jeu !

Apprendre à votre chien à rester seul

A force de patience et de temps accordé, votre chien va prendre ses marques, ses habitudes. En revanche, apprenez-lui rapidement à rester seul.

Partez du lieu d’habitation quelques minutes, sans rien dire. Revenez, augmentez le temps d’absence au fur et à mesure, sans rien manifester une fois de retour. Le but est que le chien le vive disons ‘’naturellement’’. C’est vous qui faites la fête à votre chien, pas vraiment l’inverse.

Pour tromper l’ennui, vous pourrez en votre absence lui laisser quelques jouets spécialement adaptés  – certains sont réputés pour être résistants à la force des mâchoires – et peuvent être garnis de friandises ou bien de viande…

Pour sa nourriture, mieux vaut prévoir 2 repas par jour plutôt que du libre-service comme on peut le faire avec un chat. Votre vétérinaire pourra dans ce domaine, comme dans bien d’autres, vous conseiller. Pensez enfin à ce qu’il ait toujours à disposition de l’eau fraîche. Cela est essentiel.

Et retenez que les récompenses – quelques friandises avec modération, les caresses et compliments – valent mille fois plus que les réprimandes !